L’économie collaborative nous annonce un avenir de partage!

Le 28 avril dernier, ln Situ Développement organisait sa neuvième soirée débat sur le thème de « l’économie collaborative : concurrence ou opportunités pour les entreprises. Pendant près de deux heures les représentants d’Helys, Tripndrive, Bouygues construction et La Ruche qui dit Oui ! ont débattu devant un public captivé.

Le partage au coeur du débat

Il a beaucoup été question de partage au cours de la soirée organisée par In Situ Développement à la Maison des Associations de Rennes. Invités pour parler de l’économie collaborative, les différents intervenants ont tour à tour expliqué comment le partage trouvait sa place dans leurs activités respectives.

On a ainsi parlé emploi partagé avec Hélys qui gère 40 salariés pour 80 entreprises adhérentes, auto-partage avec Tripndrive qui propose de louer les voitures des particuliers pendant leur absence, intégration du partage dans les projets immobiliers et collectifs de Bouygues Construction et partage de la valeur créée grâce au modèle de la Ruche qui dit Oui! basé sur les échanges directs entre producteurs locaux et consommateurs.

ISD-Soiree-debat-2016-04-28-Intervenants

Vers un nouveau modèle de société grâce à l’économie collaborative

A retenir parmi les échanges riches d’enseignements, le constat que la diversité des modes de consommation et l’ultra connexion génèrent une frénésie créatrice qui fait bouger les lignes et pousse notre société à se repenser constamment. L’économie collaborative se nourrit de l’économie traditionnelle et l’enrichit en optimisant les usages, autrement.

Ainsi, à côté des modèles de consommation auxquels nous sommes habitués depuis toujours, fleurissent ceux du partage que favorise le numérique. Les intervenants de la soirée In Situ développement ont donc dessiné les contours de l’économie partagée d’aujourd’hui et de demain.

Un modèle qui se nourrit de l’économie traditionnelle.

A l’avenir, peut-être partagerons-nous entre copropriétaires le logement d’accueil destiné à recevoir nos amis. Peut-être ferons-nous l’acquisition d’une voiture au forfait pour une utilisation sur mesure. Peut-être ne travaillerons-nous plus pour un seul employeur, mais en mission dans plusieurs entreprises tout en étant salarié et en CDI. Peut-être enfin, favoriserons-nous l’économie locale par les échanges directs.

De tout cela, de ces modèles qui existent et fonctionnent déjà où de ceux qui se profilent à l’horizon, il a été question au cours de la soirée débat du 28 avril. L’intégralité des débats est disponible en vidéo ici.

Pour In’Situ Développement, Christine Besneux